Le journal de collection

J’ai testé Terra Aventura en famille

Col roulé & Crustacés, Feuille de vigne & Bikini . Balades . Culture . kids . Patrimoine

Pour la bonne cause, celle de votre découverte permanente, mon âme de rédactrice n’a fait qu’un tour lorsqu’il s’est agi de tester le jeu de géocaching, Tèrra Aventura, ludique et plein d’éveil. Embarquement immédiat de la famille pour une matinée pleine de surprises à Saint-Savin, en Haute-Gironde.

Saint-Savin, c’est un des plus petits parcours de Tèrra Aventura, sur les 27 proposés à travers la Gironde. J’ai proposé « petit » pour convaincre un petit garçon de 4 ans, et surtout un ado de 13 ans, moyennement motivé par la marche et le patrimoine.
Après 30 minutes de route depuis Bordeaux, nous voici arrivés, totalement dépaysés dans ce village non loin de Blaye. Le parcours commence devant l’Office de tourisme : l’appli nous guide, étape par étape, au coeur de l’histoire de cette commune. L’objectif : chercher ET trouver un Poïz, un des nombreux personnages qui composent cette drôle de tribu Tèrra Aventura.
Nous voilà donc devant un moulin, à la recherche d’un chiffre, ou encore devant une église, tentant de déchiffrer son énigme… Victor, l’ado sous-motivé, se prend au jeu, et attrape le téléphone pour suivre l’appli : c’est gagné. On poursuit devant la fontaine, ou encore devant une maison sculptée, surnommée « la mascotte »… Bref, chaque étape est propice à la connaissance du lieu, mais en s’amusant, et ça change tout !


Dernière étape : un cadenas à ouvrir grâce au numéro de chaque réponse formulée. Victor, le chef autoproclamé du jeu, se met à fouiller les fourrés, les dessous de pierres, les bancs, afin de trouver le précieux sésame, soutenu par son frère, dont le seul intérêt est de savoir à quoi ressemblent les Poïz. Nous sommes à la limite de l’abandon, quand soudain, un indice nous guide dans la bonne direction. Evidemment, cher lecteur, je ne peux anéantir votre curiosité en vous révélant le secret de la cache, car je suis devenue une joueuse référencée et je ne veux pas compromettre cette nouvelle promotion. En revanche, je peux juste vous dire à quel point joie, satisfaction et même fierté se sont lus sur les visages de l’équipe familiale, après cette balade – chasse au trésor.
Sur le chemin du retour, on se dit qu’on tenterait bien un parcours plus long la prochaine fois : attention les Poïz, nous voilà !

Marielle, rédactrice