Randonnée à Plassac

PLASSAC

Capture d’écran 2016-06-20 à 14.20.51
Capture d’écran 2016-06-20 à 14.23.53
Capture d’écran 2016-06-20 à 14.23.17
Capture d’écran 2016-06-20 à 14.24.18
Capture d’écran 2016-06-20 à 14.24.37

Description

En empruntant un tronçon de la voie de Tours, sur le chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle, gagnez le bourg de Plassac et ses vieilles rues et plongez au cœur de l’Antiquité en découvrant la villa gallo-romaine ! Rejoignez la rive de la Gironde, gagnez le port de plaisance et partez à l’assaut des coteaux. Chemins ombragés, paysages de vignes, beaux points de vue autour de la Vierge de Montuzet sont au menu de cette balade !

    Les données du parcours

  • Départ : PLASSAC
  • Arrivée : PLASSAC

Points d'intérets

Villa gallo romaine
Villa gallo-romaine

Les vestiges de la villa gallo-romaine, en plein bourg, sont contigus à l’église paroissiale et occupent sur une surface d’un hectare environ, une terrasse aménagée à l’époque antique. Les fouilles archéologiques Le site, découvert en 1883, est rapidement identifié comme étant une villa gallo-romaine. En 1962, les vestiges sont dégagés par une équipe archéologique du Touring club de France. En 1975, L’Université de Bordeaux III et le Bureau d’Architecture antique du Sud-Ouest conjuguent leurs efforts pour réaliser une relevé complet de l’architecture, ainsi que l’enregistrement des données des fouilles menées jusqu’en 1978 et le résultat des sondages opérés jusqu’en 1982. Ces travaux ont permis d’établir un plan général de la villa gallo-romaine et de déterminer les différentes phases de construction et de proposer l’établissement du plan de chacun de ces états.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.18.17
Musée des Amis du Vieux Plassac

Installé dans une des dépendances de l’ancien presbytère devenu aujourd’hui mairie, le musée a été créé et est géré par l’association « Les Amis du Vieux Plassac ». Sa visite est incontournable, si vous voulez tout savoir sur le site ! Le mobilier archéologique (céramiques, objets métalliques, monnaies…) exhumé au cours des fouilles, y est présenté. Au rez-de-chaussée, divers panneaux présentent l’histoire du site et des constructions antiques en montrant les différents états de la villa, accompagnés de plan de comparaison et de photographies d’objets ou de peintures antiques susceptibles d’éclairer la chronologie ou la typologie des trois monuments. Sur un mur figure la reconstitution de plusieurs panneaux de peintures murales.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.20.28
La maison dite de Fombertaud

Dans la rue du Chardonnet et sur la place de l’église, on remarque de belles maisons des XVIIe et XVIIIe siècles ainsi qu’un puits couvert. La maison dite de Fombertaud, voisine du musée, existait déjà en 1789. C’était la résidence d’Antoine Fombertaud, qui fut maire de Plassac de 1793 à 1813. Les initiales A F figurent encore sur une imposte. Une des curiosités de la maison est d’être dotée d’un puits aménagé dans une grande pièce du rez-de-chaussée.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.22.06
Eglise Saint-Pierre-aux-Liens

Edifiée sur une partie de la villa gallo-romaine, l’église est reconstruite en 1883. Le clocher et le portail d’entrée de la fin du XVIIIe siècle sont conservés. Quelques rares vestiges de la façade romane ainsi que d’anciens contreforts sont reconnaissables dans la construction. Au-dessous du portail d’entrée, une petite statue de Charlemagne, faisant face au maître-autel, rappelle le culte voué à ce dernier qu’évoquent de nombreuses légendes régionales. Dans l’église, parmi le mobilier, se trouvent les reliques de sainte Fructose, la statue de Notre-Dame de Montuzet et un chemin de croix du XIXe siècle peint sur métal. S’y ajoutent les fonts baptismaux en marbre rouge du XIXe siècle.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.24.21
La Vierge de Montuzet

Cette Vierge à l’Enfant dite « Vierge des marins », du XVIIe siècle, Notre-Dame de Montuzet, provient du sanctuaire de Montuzet, desservi par les lazaristes. Pendant la Révolution, M. Fombertaud, maire de la commune, pour la préserver la cache au fond d’une armoire de la sacristie. Finalement, il l’emmène chez lui où elle demeure jusqu’au rétablissement du culte, en 1802. Restaurée, recouverte de plâtre et de peinture, la statue (Monument Historique) est déposée en l’église de Plassac depuis ce moment, dans le chœur.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.26.04
Le Reliquaire de Sainte Fructose

A la fin du XVIIe siècle, les reliques de sainte Fructose, morte vers le IVe siècle, sont données par le pape au couvent Notre-Dame de Montuzet, à la demande probable du duc d’Epernon. Le Saint-Père accorde également l’indulgence plénière à tous ceux qui prient sur les restes de la sainte dans les huit jours suivant la Pentecôte. Cependant, sainte Fructose ne figurant pas au martyrologue, les religieux de Notre-Dame de Montuzet ne peuvent faire de fête pour la célébrer. La châsse de bois doré et verre de la fin du XVIIe siècle contenant les ossements est déposée au XIXe siècle en l’église Saint-Pierre, après restauration. Elle se trouve sous l’autel de la chapelle latérale.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.28.33
Le monument aux morts

Près de l’église se trouve le monument aux morts, construit en 1923. Un soldat français piétine l’aigle allemand. Les éléments qui constituent cette pièce, sciés pendant l’Occupation, ont été remis en place dans leur disposition d’origine.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.30.09
La croix de Faux-Coeur

A l’ombre d’un vieux chêne, cette croix monolithe en pierre, de facture grossière, fort ancienne, est un des témoignages de la geste carolingienne. En effet, selon la tradition, Charlemagne se serait battu en 804 contre les Sarrasins sur les hauts de Plassac. Après les avoir vaincu, pour remercier la mère du Christ implorée avant le combat, Charlemagne fait élever une croix monolithe dite originellement « fault-cœur », parce que le cœur des Sarrasins défaille en ce lieu. La croix aurait été taillée dans la pierre à coups d’épée par les soldats de Charlemagne, qui fait édifier un peu plus loin en l’honneur de Notre-Dame un monument, aujourd’hui disparu. Toujours d’après la tradition, un cimetière reçoit en ce même lieu les dépouilles des compagnons de Charlemagne, tués au combat.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.31.55
Parc Saquary

Legs d’une ancienne habitante de Plassac est planté d’arbres d’essences diverses. Des tables de pique-nique et des bancs ont été installés pour les visiteurs. L’endroit est calme, peut-être aurez-vous l’occasion d’apercevoir des écureuils dans les frondaisons des chênes plantés là ? Depuis 2011, on y trouve également des jardins partagés gérés par « Les ateliers du mascaret ». Le chemin des ruisseaux enjambe le ruisseau de Fallot, affluent du Gadeau, qui passe sous l’ancienne voie ferrée Saint-André de Cubzac-Blaye ouverte le 11 novembre 1889. La voie cesse d’être utilisée en janvier 1954. Ne subsistent de l’ancienne voie que quelques ouvrages maçonnés enjambant les ruisseaux.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.34.06
Ruines de l'ancienne maison noble de Gadeau

Au lieu-dit Gadeaux, se trouve les ruines de l’ancienne maison noble de Gadeau. Dans un mur, on aperçoit le reste de plusieurs ouvertures anciennes, dont un linteau surmonté d’un arc en accolade, qui serait du XVe siècle.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.36.07
La Vierge des marins

D’après la légende, Charlemagne après s’être battu contre les Sarrasins aurait fait édifier la croix de Faux-Cœur. De là, il lance son épée en direction de la Gironde et celle-ci se plante près de 200 mètres plus loin, sur la colline de Montuzet, « le mont aux oiseaux », où Charlemagne fait bâtir une chapelle. Certains historiens font remonter cette chapelle à Eudes, duc d’Aquitaine. La découverte d’un chapiteau roman atteste son existence vers la fin du XIe siècle ou au début du XIIe siècle. Charlemagne y institue, toujours selon la légende, la confrérie de Montuzet, association pieuse d’assistance mutuelle et d’entraide des marins. Celle-ci prenant de l’importance, elle est transférée en l’église du Puy-Paulin à Bordeaux, puis, comme elle continue de croître, les exercices religieux sont répartis entre Saint-Michel et Saint-Rémy.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.38.20
Ancienne croix de cimetière

En 1853, une ordonnance prescrit l’isolement des cimetières. A partir de 1866, une nouvelle nécropole est établie au lieu-dit Rey. Cette croix, située non loin de l’entrée de l’église Saint-Pierre de Plassac, en surplomb du site de la villa de saint Bertrand, est un vestige de l’ancien cimetière et date de 1820.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.46.54
L'autel de la Patrie

Le 14 juillet 1790, premier anniversaire de la prise de la Bastille, l’assemblée organise une grande fête qui est célébrée dans la France entière. Pour cette occasion, un « autel du Champ-de-Mars » en pierre calcaire est édifié à l’extrémité du port de Plassac où une fête solennelle se déroule. Un discours est prononcé rappelant les acquis révolutionnaires et les droits de l’homme. Le 23 janvier 1791, le colonel et l’aide major de la compagnie de Plassac sont nommés en ce même lieu.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.48.45
Le port

Jusqu’en 1709, le port se prolongeait devant le hameau du Chai. Ce port a été très actif au XVIIe XVIIIe et XIXe siècle et au début du XXe siècle, grâce au cabotage. En bordure d’estuaire, de nombreuses familles de commerçants, négociants et capitaines au long cours ont construit, surtout dans la deuxième moitié du XIXe siècle (second Empire) de belles maisons en pierre de taille, au toit en ardoises caractéristiques et disposant d’un parc. Aujourd’hui, le port est devenu port de plaisance, réaménagé en respectant le caractère naturel propre aux esteys de l’estuaire. Il dispose de tout le confort nécessaire pour accueillir 44 bateaux. Une aire de repos avec des tables est fort prisée des visiteurs.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.50.22
Le peyrat

Son accès étant interdit pour des raisons de sécurité, le Peyrat était autrefois un embarcadère pour Bordeaux et les îles voisines. Ayant fait l’objet de travaux en 1768, puis en 1878, Il a été reconstruit en 1912. A proximité du Peyrat, est aménagée une cale de mise à l’eau. Le petit bâtiment carré au bord du chemin permettait aux passagers d’attendre l’embarquement. On dit qu’il servit de morgue et même de chenil ! A proximité, une digue édifiée pendant les années 1990 a souffert des tempêtes de même que les carrelets que l’on aperçoit, qui ont été complètement rénovés. Très appréciés par leurs détenteurs, ils permettent une activité de pêche traditionnelle de loisir.

Capture d’écran 2016-06-20 à 12.52.41
Château Monconseil-Gazin

15 Route de Compostelle, 33390 Plassac, France www.vignobles-michel-baudet.com +33 5 57 42 16 63

Étapes

1
Etape 1 - Départ

Départ depuis le parking derrière le tennis club. Vous descendez vers les bords de l'estuaire.

2
Etape 2 - Etape 2

Vous longez les bords de l'Estuaire de la Gironde pour rejoindre le port.

3
Etape 3 - Etape 3

Longez le port de Plassac, traversez la D669 et prenez la rue de la Taillande.

4
Etape 4 - Etape 4

En suivant la rue du Chai vous trouverez sur votre droite le Parc Saquary. Tournez sur la deuxième à gauche.

5
Etape 5 - Etape 5

Remontez le chemin de La Lande Ouest jusqu'à la D135 que vous traversez pour prendre la rue Gadeaux.

6
Etape 6 - Etape 6

Après être passés devant les ruines de l'ancienne maison noble de Gadeau, vous arrivez à une bifurcation, prenez à gauche.

7
Etape 7 - Etape 7

Tournez à droite pour rejoindre la D135, bifurquez sur la droite et de suite à gauche.

8
Etape 8 - Etape 8

Arrivés à la D133, tournez à droite et bifurquez de suite à gauche.

9
Etape 9 - Etape 9

Après avoir arpenté le chemin de Hontagne, tournez à droite rue de la Maisonette jusqu'à la D135E3.

10
Etape 10 - Etape 10

Vous arrivez à une bifurcation, soit vous tournez à gauche pour rejoindre le centre de Plassac, soit vous prenez à droite pour prolonger le parcours et passer devant le château Monconseil.

11
Etape 11 - Etape 11

En suivant le chemin de la Jauguille, vous allez rejoindre tout droit le centre de Plassac et le point de déaprt.


A proximité

Le Petit Port

Restauration

Monsieur et Madame BERLOT

Hébergements locatifs (meublés et chambres d'hôtes)

Les 9 moulins de Blaye

Hébergements locatifs (meublés et chambres d'hôtes)