Boucle de Marcillac

MARCILLAC

Vue sur les vignes et château d’eau de Reignac
Vue sur les vignes vers Chez Guibert

Description

Cette boucle allie découverte du terroir local et balade entre vignes et forêt. Un détour par le bourg de Marcillac vous permet d’admirer son église classée, sa fameuse distillerie dont la cheminée marque le paysage, et sa coopérative de vignerons, 2 curiosités gastronomiques locales. Puis, toujours entre les vignes, vous rejoignez un hameau et son ancien moulin à farine reconverti en restaurant. Après avoir traversé un paysage ouvert alternant champs et pâturages, vous passez la rivière Livenne. Vous vous engagez sur les larges pistes aménagées parcourant la forêt mixte. Au cours de cette promenade au calme, vous pourrez peut-être observer les oiseaux s’activer dans les feuillages ou rencontrer un chevreuil au détour du sentier. Le retour vers le point de départ vous fait passer à proximité des vestiges d’un autre moulin à eau, témoin de la richesse du patrimoine industriel de Marcillac

    Les données du parcours

  • Départ : MARCILLAC
  • Arrivée : MARCILLAC

Points d'intérets

Actuelle distillerie
Distillerie vinicole du blayais

La distillerie est construite en 1936 dans les locaux d’origine encore visibles à l’entrée du village. En 1970, les locaux sont agrandis suite au regroupement de plusieurs sociétés sous la dénomination Distillerie vinicole du Blayais. La société fabrique essentiellement les alcools industriels à partir des marcs de raisin des vignobles locaux. A partir de 1974, la distillerie est connue pour sa Fine de Bordeaux, eau-de-vie produite à base de vin blanc. Le marc de raisin est récupéré gratuitement chez les viticulteurs des environs, puis réparti dans d’immenses bassins à ciel ouvert, dans une forte odeur de chais. A ce jour, la principale transformation est la fabrication de bio-carburants semi-finis. Ensuite, le raisin est séché, ce qui explique la vapeur d’eau que l’on voit sortir de la grande cheminée : la pulpe est utilisée comme engrais, le pépin est transformé en huile à Béziers.

Croix du cimetière
Croix du cimetière

La croix du cimetière date de la fin du 15e s. Elle est classée monument historique depuis 1907. Elle a la forme d’une colonne carrée, composée de 3 étages, chaque étage étant décoré de 4 statuettes finement sculptées. Certaines peuvent être identifiées, d’autres sont trop abîmées. A l’étage du bas sont représentés St Pierre, St Jacques le Majeur, St Jean et St André. Au-dessus, on distingue deux « diacres » avec un gril, dont l’un est Saint Vincent (saint patron des vignerons, auquel la paroisse est dédiée), l’autre Saint Laurent (le second patron de la paroisse). Le troisième personnage est un prêtre portant un calice d’une main, un livre de l’autre. Le quatrième est un évêque mitré et crossé. Des femmes martyres seraient représentées au 3e étage, mais on ne peut qu’identifier que Sainte Catherine d’Alexandrie, à cause de la roue garnie de crochets, instrument de son supplice.

Eglise clocher
Eglise Saint Vincent

L’église Saint Vincent est une église romane du 12e siècle, détruite et modifiée à plusieurs reprises, à l’époque gothique notamment. Sa richesse vient de son portail roman, remarquable par son ampleur, classé Monument Historique depuis 1908. Il est constitué de 4 voussures décorées d’entrelacs et surmontées d’une archivolte dentelée. Une frise décorée de griffons qui s’affrontent orne les chapiteaux des colonnes encadrant l’ouverture. Le clocher, classé Monument Historique depuis 1925, carré, massif et fortifié, a été remanié à plusieurs reprises également. Cette église abrite plusieurs pièces de mobilier et de décor de qualité, notamment une Pietà en bois, deux retables et des peintures. Elle est inscrite dans son intégralité à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis décembre 2004.

Eglise portail
Eglise Saint Vincent

L’église Saint Vincent est une église romane du 12e siècle, détruite et modifiée à plusieurs reprises, à l’époque gothique notamment. Sa richesse vient de son portail roman, remarquable par son ampleur, classé Monument Historique depuis 1908. Il est constitué de 4 voussures décorées d’entrelacs et surmontées d’une archivolte dentelée. Une frise décorée de griffons qui s’affrontent orne les chapiteaux des colonnes encadrant l’ouverture. Le clocher, classé Monument Historique depuis 1925, carré, massif et fortifié, a été remanié à plusieurs reprises également. Cette église abrite plusieurs pièces de mobilier et de décor de qualité, notamment une Pietà en bois, deux retables et des peintures. Elle est inscrite dans son intégralité à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis décembre 2004.

Entrée boutique de Tutiac
Coopérative des Vignerons de Tutiac

Créée en 1974, la Coopérative des vignerons de Tutiac regroupe 500 vignerons autour des valeurs de partage, de mutualisation, d’entraide et de convivialité. Elle est aujourd’hui le premier producteur français de vin en Appellation d’Origine Contrôlée. La coopérative propose un parcours de visite d’1h30 environ, permettant de découvrir toutes les étapes de l’élaboration du vin. Au sein d’un espace interactif, vous percerez les secrets de la vinification, avant de plonger dans un majestueux chai à barriques pour découvrir l’art de la tonnellerie et du délicat mariage du vin et du bois. La visite vous emmène ensuite au cœur du vignoble expérimental pour comprendre comment ces vignerons conjuguent conduite de la vigne et respect de la biodiversité. Enfin, après un passage dans le centre d’embouteillage, vous dégusterez quatre vins (blanc, rosé et rouge). Renseignements : 05 57 32 82 83

Moulin de Réguignon
Le moulin de Reguignon

Au début du XIXe siècle, quatre petits moulins à foulon (servant à assouplir et dégraisser la laine tissée) sont construits sur un canal de dérivation (ou bief) de la Livenne. Ils sont rachetés par une même famille, les Huchet, à partir de 1840 et transformés progressivement pour développer l’activité meunière. Le moulin existant actuellement, ainsi que la maison d’habitation, la voirie et les ponts métalliques, sont aménagés en 1908 ; à cette époque, 100 kg de blé donnaient environ 75 kg de farine, 23 kg de son et 2 kg de résidus divers. La machinerie s’est ensuite modernisée au milieu du XXe s grâce à la construction d’un transformateur électrique et l’activité de la minoterie fut menée ici jusqu’au début des années 80. Cette machinerie et les ouvrages en bois encore en place constituent aujourd’hui un musée illustrant l’histoire du moulin et de la famille (tél 05 57 32 48 51)

Vue sur les vignes vers Chez Guibert
Usage des terres faune et flore

Ce lieu dit constitue un point dominant d’où l’on peut apprécier les perspectives des cultures de vignes, installées sur les terrains le plus drainés. Les sols sablonneux ou argilo-calcaires permettent de produire des vins blancs et rouges sous l’appellation Blaye Côtes de Bordeaux. En contrebas, les sols les plus humides sont consacrés à l’élevage, essentiellement bovin. On peut aussi bien rencontrer la Blonde d’Aquitaine et la Limousine, que la Frisonne française pis noir. Ces pâtures constituent des terrains riches propices au développement d’une faune commune variée, accueillant nombre d’insectes et petits mammifères, comme ces taupinières en témoignent. Le héron garde-bœuf, lui, guette au sol la moindre sauterelle dérangée par le piétinement du bétail, alors que le Busard Saint-martin plane, ailes relevées en « V », au-dessus des prairies afin de repérer les petits rongeurs.

Four à pain à Menanteau
Le four à pain

Construit traditionnellement à l’extérieur de la maison, chaque ferme possédait son four à pain à l’époque. A l’origine, la chambre de combustion, en forme de dôme, possédait une base, ou « sole » faite de glaise. Ce type de réalisation permettait de bien absorber la chaleur et de la restituer ensuite lentement en la diffusant par convection ; la pierre ou la brique diffusent, elles, une chaleur bien plus intense. Des fagots de branches d’arbres constituaient du bon bois de chauffe (bois calorifère comme le chêne, le frêne ou l’aulne). Après vérification de la température à l’aide d’un épi de blé, soit environ 300 °C, on retirait les tisons et la cendre de la zone de cuisson, et le pain à cuire pouvait y être disposé.

Piste dans la forêt 3
La forêt mixte

Cette mosaïque de boisements constitue un ensemble intéressant. Par endroits, les plantations de pins maritimes, agrémentées d’ajoncs, bruyères et fragons petit houx, portent encore la trace de la grande tempête de 1999. Ces parcelles, aux lignes géométriques, contrastent avec les forêts de feuillus, où chênes pédonculés et sessiles, châtaigniers et robiniers faux acacia favorisent un sous-bois diversifié. C’est ici le paradis des Geais des chênes et des pics, autant que de la salamandre tachetée, amphibien qui tend à disparaitre de nos campagnes, et qui trouve ici un repos hivernal de qualité. En bord de chemin, les randonneurs les plus avertis pourront détecter nombre d’indices de présence de mammifères : des coulées, végétation piétinée par les passages répétitifs de la faune, des boutis, terre retournée par le sanglier recherchant sa nourriture, ou autres laissées et empreintes.

Vue d'ensemble du moulin à Vignolles
Le moulin de Vignolles

Comme le moulin de Réguignon, cet ancien moulin a été construit au XIXe siècle sur une dérivation de la Livenne, et agrandi vers 1870 de plusieurs bâtiments annexes. Non transformé en minoterie moderne, il est très actif dès le début du XXe siècle et pouvait encore fournir en farine toutes les boulangeries du canton en 1930. Il a fonctionné jusqu’en 1960. Aujourd’hui désaffecté, vous pouvez encore observer sur la droite du bâtiment la roue hydraulique verticale de 7 mètres de diamètre. Marcillac dispose de sous-sols variés, argileux ou silico-argileux, parfois sablonneux avec de nombreux bancs d’argiles, ce qui explique la présence autrefois de nombreuses tuileries sur le territoire autour de la commune, notamment ici à Vignolles.

Étapes

1
Etape 1 - Départ

Le départ se fait depuis le carrefour situé au nord-est du lieudit Vignolles. Il n’y a pas de parking matérialisé, vous pouvez vous garer le long des chemins en prenant garde de ne pas empêcher la circulation. Depuis cet endroit, vous observez d’un côté la distillerie de Marcillac et sa haute cheminée, de l’autre les vignobles et le massif forestier en arrière-plan. Engagez-vous sur le chemin qui part en direction du cimetière, que vous longerez jusqu’à l’intersection. Laissant le cimetière sur votre droite, vous empruntez la route goudronnée qui part sur la gauche pour rejoindre le bourg de Marcillac. La boucle de randonnée part de suite sur la droite, comme l’indique la balise à l’angle, mais nous vous conseillons un détour par le village, qui rajoute à peu près 2 km aller/retour. Si vous souhaitez rester sur l’itinéraire, vous pouvez tout à fait prévoir cette visite à la fin de votre randonnée en vous approchant du village en voiture. Poursuivant sur cette route, vous parcourez 300 mètres environ et débouchez sur la place de l’église sur votre droite. Un peu avant, à l’entrée du bourg, vous avez longé sur votre gauche l’ancienne distillerie et l’ancienne demeure du directeur de l’époque. L’entrée de l’actuelle distillerie se trouve à une centaine de mètres sur la gauche, en prenant la direction de St Aubin de Blaye. Vous pourrez y observer, derrière de grandes baies vitrées, les 4 grands alambics en cuivre. Cette distillerie représente à Marcillac un intéressant patrimoine gastronomique local.

2
Etape 2 - Etape 2

Revenez sur vos pas pour retrouver la place de l’église et la Croix du cimetière qui marque le carrefour.

3
Etape 3 - Etape 3

Autour de cette place subsistent des bâtiments anciens, comme autant de témoignages du passé de Marcillac. Par exemple, de l’autre côté de la D23, derrière des grilles, jetez un œil sur l’un des plus anciens corps de ferme du village. Quittez cette place en poursuivant sur la route D23 en direction de Montendre. En traversant le bourg prenez le temps d’observer les différents bâtiments, autrefois épicerie, dancing, bar… Sur votre gauche, vous dépassez le monument aux morts et l’actuelle mairie, qui a pris place dans un bâtiment inauguré en 1958, et construit à l’origine pour accueillir un charron (personne qui construit et répare les roues des charrettes). L’ancienne mairie se trouvait alors aux anciennes écoles que vous verrez un peu plus loin. Sur votre droite derrière des grilles, l’ancien presbytère datant du XIXe siècle attend sa réhabilitation. Juste après, l’ancienne poste, reconnaissable à l’inscription « Poste, téléphone, télégraphe », a hébergé tous les postiers qui s’y sont succédés. Enfin, toujours sur la droite, le dernier bâtiment d’intérêt historique a abrité la mairie et les anciennes écoles. Le mot « Mairie » se devine au-dessus de l’entrée. Parcourez encore environ 300 mètres, jusqu’à découvrir sur votre gauche la coopérative des Vignerons de Tutiac.

4
Etape 4 - Etape 4

Faites demi-tour pour récupérer le sentier balisé un peu avant le cimetière sur votre gauche. Engagez-vous sur la piste qui chemine entre les vignes. Au point culminant du sentier, on aperçoit le village de Marcillac sur la gauche et, sur la droite, le château d’eau de Reignac, commune limitrophe. Continuez le chemin jusqu’à rejoindre la route goudronnée. Prenez à droite et descendez en direction du lieu-dit Reguignon. Une croix, portant la date de 1892 sur son socle, est élevée en face de vous et marque le croisement. Avant de prendre à gauche pour suivre l’itinéraire, descendez en face jusqu’à l’ancien moulin situé à une centaine de mètres en contrebas. Implantés sur la rivière Livenne ou sur des canaux de dérivation, un grand nombre de moulins a fonctionné autrefois grâce à l’énergie de l’eau. Parmi les plus importants se trouvent celui de Reguignon devant vous et celui des Vignolles que vous verrez en finissant la randonnée.

5
Etape 5 - Etape 5

Revenez au carrefour de la croix de Reguignon et poursuivez sur la droite sur la D115, jusqu’à la prochaine intersection où vous tournerez à gauche. Remontez la route jusqu’à la prochaine habitation, au lieudit Chez Guibert. A l’intersection, tournez à droite pour poursuivre le sentier balisé de cette boucle. Avant cela, vous pouvez faire un aller-retour depuis cette intersection en direction du Domaine de Tout l’y Faut pour découvrir les saveurs locales. L’occasion de visiter la ferme et de bénéficier de dégustations autour de l'asperge, vins, jus de raisin et confitures maison (Domaine Tout l’y faut, Lieudit Lardière, 33860 Marcillac – Renseignement et réservation : 05 57 32 48 30 ou 06 07 89 75 75 et www.blaye-asperges-vins.com). Ce détour rallongera votre parcours de 2.5 km environ (soit 45 min). Il est aussi possible d’accéder directement en véhicule au lieudit Lardière depuis le centre du village de Marcillac.

6
Etape 6 - Etape 6

Le parcours balisé se poursuit sur un chemin en pierre qui descend pour rejoindre la D115. Au croisement, tournez à gauche et traversez le hameau nommé « Menanteau » jusqu’à la prochaine intersection. A l’angle de cette intersection, sous un tas de ronces, se cache un ancien four à pain. N’hésitez pas à le contourner afin d’en observer la « bouche ».

7
Etape 7 - Etape 7

A l’intersection, prenez à droite en direction du lieudit Les Chiches. Cette petite route descend pour traverser la rivière Livenne. Vous cheminez à présent sur la commune de Reignac, sous une petite forêt humide de feuillus. Un peu plus loin, vous passez près d’une ruine, vestige d’une ancienne habitation détruite par le feu. Quittez ensuite la route pour vous engager à droite, sur une piste DFCI (Défense de Forêt Contre l’Incendie), constituant un chemin pare-feu. Ces pistes ont été aménagées dans les massifs forestiers de Gironde suite aux grands incendies de 1949 afin d’améliorer la surveillance et de faciliter le passage des véhicules des services d’incendie et de secours. La circulation y est réglementée par la mise en place de panneaux signalétiques aux abords de la voirie. Au prochain croisement, prenez à gauche, puis rapidement à droite. Vous laisserez sur votre gauche un petit plan d’eau et poursuivez dans la forêt. Vous pouvez vous arrêtez au prochain carrefour, au cœur de la forêt mixte.

8
Etape 8 - Etape 8

Poursuivez la piste DFCI, en face. Au prochain carrefour, poursuivez tout droit, après avoir traversé avec vigilance. Un fond sonore vous indique que vous vous rapprochez de l’autoroute A10. Une balise jaune et verte vous invite à poursuivre le sentier sur la droite. Ce chemin débouche sur la route goudronnée D254, à hauteur du lieudit Vignolles, que vous rejoignez en partant sur la droite. Sur votre droite à quelques dizaines de mètres de la route, vous apercevez les vestiges d’un ancien moulin à blé.

9
Etape 9 - Etape 9

Poursuivez et au prochain carrefour prenez le chemin calcaire sur la droite pour rejoindre le point de départ.


A proximité

Les Platanes

Restauration

Madame Eliette NINAUD – T3

Hébergements locatifs (meublés et chambres d'hôtes)

Madame Eliette NINAUD – T4

Hébergements locatifs (meublés et chambres d'hôtes)