Si vous devez retenir un nom dans cette histoire, le voici : Vauban. Architecte royal, il l’est aussi dans le cœur des bordelais, dont il a construit les principales défenses, à des époques où nous n’aurions pas pu nous promener en sifflotant près des fleuves, notamment. C’est d’ailleurs ainsi qu’est né le nom de “Verrou Vauban”, ce triptyque militaire édifié pour contrer l’ennemi, de la citadelle de Blaye au Fort Médoc.

Mini-cours d’histoire 

A l’automne 1689, les équipes qui ont œuvré à Blaye sont monopolisées pour construire Fort-Médoc, sur la rive gauche et marécageuse de la Gironde. Le Fort-Pâté, troisième élément du verrou, quant à lui, est construit en même temps que Fort-Médoc. Les ouvrages de défense de Fort-Médoc sont rapidement achevés. La garnison en prend possession, même si tous les bâtiments sont loin d’être terminés.

En 1789, quelques hommes, la plupart invalides, et trois vieux canons assurent la défense du fort. Nous voilà bien !

Fort-Médoc échappe à la destruction en 1814 et est déclassé par l’armée en 1916, puis acquis par la commune en 1930. Une histoire assez rock’n roll pour le Fort, qui ne cessera de voir son avenir remis sans cesse en question, mais tout va bien : il est toujours là !

Arrêtons-nous un instant et commençons par la porte royale : son décor sculpté, œuvre de Pierre Berquin, exalte la puissance et le prestige de la monarchie. Oui, ça en jette ! Le fronton représente le soleil, symbole de Louis XIV, d’où partent des rayons dans toutes les directions, évidemment. Le couloir voûté sous le bâtiment central est fermé par une porte de bois et par une herse (disparue) ; des meurtrières assurent la défense du passage. Bref, rien ne manque à cet arsenal militaire. Le bâtiment principal comporte le logis du major de la garnison, des salles d’armes et de belles salles voûtées. La cour intérieure est bordée à l’origine de deux casernes pouvant loger les hommes de la garnison. De ces casernes, il ne reste aujourd’hui que les sols, quelques pans de murs et des cheminées (une des chambres de la caserne sud a été restaurée), une chapelle (restaurée), une boulangerie en cours de restauration à l’extrémité de la caserne nord.

Visite guidée 

Cet endroit offre un magnifique panorama sur Blaye, Fort-Pâté et l’estuaire. Fort-Médoc, sauvé de la ruine, restauré d’année en année, lieu d’animation de la commune, sert d’écrin à des manifestations culturelles et festives. Nous, on se souvient même d’y avoir vu Jimmy Cliff chanter Reggae Night, assis sur des bottes de paille. Cerise sur le gâteau, un ponton sur l’estuaire permet aux visiteurs d’accéder autrement à ce magnifique site, très paisible, après une petite traversée en bateau ! 

Le Fort-Médoc
Cussac-Fort-Médoc
Monument Historique classé.
Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre des Fortifications de Vauban

Suggestion À proximité de l’Iconique

La Tour de l’Honneur

La Tour de l’Honneur

Balade à roulettes : ville de Pauillac

Balade à roulettes : ville de Pauillac

Abbatiale et Abbaye de Vertheuil-Médoc

Abbatiale et Abbaye de Vertheuil-Médoc