On vous emmène aujourd’hui à la découverte de ce château, édifié à partir de 1306, remanié à la Renaissance, qui a conservé son caractère de forteresse. Curieux par sa forme polygonale qui se reflète dans l’eau des larges douves qui l’entourent, il s’agit du château de Montesquieu.

Mini-cours d’histoire

Jusqu’au XVIIe siècle, le domaine a appartenu successivement aux familles de La Lande, de l’Isle et Pesnel. En 1686, il devient la propriété de la famille de Secondat. C’est donc dans ce château que naît, le 18 janvier 1689, Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, plus connu sous le nom de Montesquieu. Très attaché à ce château familial, il y séjourne régulièrement, car c’est un lieu calme propice à la réflexion et à l’écriture.

Délaissé au moment de la Révolution, les descendants de Montesquieu font ensuite du château leur résidence de famille. Ils y font des réparations tout au long du XIXe siècle, avec cette volonté de préserver au mieux l’héritage de leur aïeul : la chambre du rez-de-chaussée, où l’auteur a passé les dernières années de sa vie, ne sera pas concernée par les travaux de réaménagement du XIXe siècle, qui marquent une évolution du goût vers le style néogothique ou troubadour. Les pièces historiques et les pièces de vie sont nettement séparées, les salles d’habitation sont largement modifiées.

La visite du château, remarquablement préservé au fil des siècles, se fait après avoir franchi trois passerelles en bois qui permettent de passer au-dessus des douves. On découvre alors une succession de pièces entièrement meublées : l’antichambre, le salon, la chambre des secrétaires et celle de l’épouse de Montesquieu, la chapelle, etc.

La chambre et la grande salle (bibliothèque) conservées dans leur état, est le lieu où le philosophe travaille.
Il y rédige une partie de son œuvre majeure De l’Esprit des lois.

Cette grande salle mérite une attention particulière : son plancher est porté par un épi de lourds supports de pierre et de bois, le manteau de la cheminée est décoré d’une peinture murale du XVe siècle représentant un roi barbu à cheval,accompagné d’un prélat et d’un seigneur : Charles VII et sa suite ou, plus probablement Charlemagne, Roland et Turpin. Encore eux ! (cette petite remarque s’adresse à vous si vous avez lu toutes nos histoires 😉).
Cette salle a compté plusieurs milliers d’ouvrages à l’époque où Montesquieu vit au château.

Visite guidée 

La comtesse Jacqueline de Chabannes, descendante de Denise, la plus jeune fille de Montesquieu, a résidé au château de La Brède jusqu’à son décès en 2004. Elle a créé la Fondation Jacqueline de Chabannes, destinée à préserver et faire découvrir cet illustre patrimoine à un large public. En 1994, elle fait une donation à la bibliothèque municipale de Bordeaux, où est versée l’intégralité des manuscrits et des ouvrages afin de préserver ce fonds d’une valeur inestimable.

Les jardins de La Brède ont toujours eu la faveur de Montesquieu. Il modifie le parc qui entoure son château en s’inspirant des jardins et parcs anglais découverts au cours de son séjour en Angleterre en 1731. Divers plans du parc découverts à la fin des années 2000 ont permis de retrouver les jeux de perspectives voulues par Montesquieu. Le grand tapis vert, le bosquet et la charmille ont pu ainsi être restaurés. A vous de découvrir et de profiter de la demeure du célèbre philosophe dans son écrin de verdure préservé et préféré !

Le château de La Brède
La Brède
Château et parc classés Monuments Historiques

Suggestion À proximité de l’Iconique

Château de Portets

Château de Portets

Les Jardins du Château de Mongenan

Les Jardins du Château de Mongenan

Réserve naturelle géologique de Saucats-La Brède

Réserve naturelle géologique de Saucats-La Brède