Les moulins, un patrimoine révélateur de l’histoire girondine

Un inventaire dressé en 1809 recensait 1801 moulins (985 moulins hydrauliques et 816 moulins à vent) en Gironde. Ces chiffres reflètent l’importance des surfaces consacrées aux céréales à cette époque (blé, froment, orge, seigle). Celles-ci occupaient jadis la grande majorité des terroirs girondins, loin devant la vigne.

Moulin de Loubens, © Entre-deux-Mers Tourisme

À chaque paysage, son moulin

Depuis le Moyen-Âge, on trouve des moulins à eau sur les rivières du département, Dordogne, Garonne, Isle, Drot, Ciron, Leyre mais aussi sur les petits ruisseaux. Les moulins rythment ainsi les paysages vallonnés de l’Entre-deux-Mers, du Bazadais, ou encore du sud du Libournais.

Moulin de Porchères, Libournais

Petit à petit, au XIXe siècle apparaissent les minoteries, qui remplacent progressivement les moulins traditionnels.
Les moulins fortifiés, sont quant à eux une spécificité girondine. Véritable joyaux architecturaux, ils se concentrent en Entre-deux-Mers et sur la rive gauche de la Garonne. Ces moulins datent du XIVe et XVe siècle.

Moulin fortifié de Piis à Bassanne

Les moulins à vent apparus au XIIe siècle, se trouvent eux dans le Médoc et le Blayais, sur l’Estuaire de la Gironde, là où les coteaux sont balayés par les vents d’ouest.
L’Association Girondine des Amis des Moulins fédère tous les acteurs assurant la sauvegarde, la mise en valeur et l’animation de ces moulins.
Vous l’avez compris, des passionnés, aujourd’hui, restaurent et redonnent vie à ces moulins, ils n’attendent plus que vous !

Fermer

26 résultats

26 résultat(s)