Blog

Minoterie du barrage de Porchères

moulin du Barrage Porchères
/
4 2

A 60 kilomètres de Bordeaux, entre Porchères et Saint-Seurin-sur-l’Isle, sur le cours d’un affluent de la Dordogne, l’Isle, se trouve le moulin de Porchères (Monument Historique), seul moulin en état de fonctionnement sur les vingt-deux qu’on dénombrait, il n’y a pas si longtemps, le long de cette rivière entre Périgueux et Libourne.
Nous sommes en présence d’un lieu emblématique, témoin de l’activité industrielle qui fit la renommée de la vallée de l’Isle de l’Ancien Régime jusqu’au milieu du XXe siècle. Voici, à grands traits, son histoire.

Le 29 juin 1847, le sieur Charles Frouin, maire de Porchères, obtient l’autorisation, par décret royal de Louis Philippe, d’édifier un moulin sur le cours de l’Isle. Sa construction nécessite la création d’un barrage pour fournir l’énergie nécessaire aux rouets et d’un canal pour dévier le cours de la rivière, pour faciliter ainsi la circulation des embarcations, gabares et couraux.

La minoterie, dont l’architecte est totalement inconnu, est édifiée entre 1847 et 1850. Il s’agit d’un grand bâtiment rectangulaire de construction soignée, en pierre de taille, à deux étages carrés, avec toit à longs pans et croupe en tuiles creuses. L’édifice, à l’élévation ordonnancée, qui se développe sur cinq travées, repose sur quatre arches qui abritent des rouets actionnant des paires de meules. Un chaînage horizontal et d’angle délimite les niveaux. Des baies en arc plein cintre à fenestrage rayonnant éclairent l’intérieur de l’édifice. En 1863, un entrepôt commercial en pierre, d’un seul niveau percé de baies en arc en plein cintre, construit en retour d’équerre, agrandit la minoterie. Parallèlement, une scierie est mise en activité.

Rachetée en 1904 par la famille Barrau, la minoterie est peu à peu modernisée : en 1920, deux turbines modernes remplacent les anciens rouets ; en 1937, la minoterie est surélevée au niveau des combles et équipée d’un appareillage moderne. En 1947, des moteurs électriques sont installés pour permettre au moulin de fonctionner en période de sécheresse, quand le niveau de l’eau est particulièrement bas. Afin de diversifier ses activités et assurer à l’entreprise un travail régulier et accru, une fabrique d’aliments est créée en 1954 par P. Barrau, dans des bâtiments annexes. Elle est destinée à la production de produits pour le bétail utilisant les issues du blé, mais aussi le maïs, l’orge, l’avoine, le tourteau de soja, En 1997, P. Barrau vend le moulin, qui continue son activité meunière quelque temps. En 2002, l’incendie de l’usine des aliments pour le bétail, jouxtant le moulin provoque l’arrêt définitif de l’activité.

Porchères le plancher des cylindres

Porchères le plancher des cylindres © H. Sion Gironde Tourisme

Le moulin conserve encore, sur quatre étages, toutes les machines nécessaires à la transformation du blé en farine. Une visite au cœur de ce « monument » dévoile la complexité et l’enchevêtrement des courroies, poulies, machines anciennes et récentes qui ont transformé le grain de blé en farines pour la boulangerie et la pâtisserie. On y découvre un écheveau inextricable de courroies, poulies, machines diverses qui ont pour nom : rouet, turbine, pignon, laveuse, essoreuse, tarare, broyeur, convertisseur, sasseur, blutoir, plansichter, chambre à farine… dont le fonctionnement est mystérieux pour les non-initiés.

Aujourd’hui, en accord avec le nouveau propriétaire des lieux, passionné de patrimoine, l’Association Vivons avec le moulin de Porchères, membre de l’association Girondine des Amis des Moulins (AGAM) propose de passionnantes visites guidées et des animations au moulin tout au long de l’année.
Ils n’attendent que votre visite !
Vous serez séduits, comme votre serviteur lors de sa première visite en 1996, par la beauté du monument et de ses machines rutilantes, dans un cadre où le vieux bois de pitchpin règne en maître… Cinq personnes y ont travaillé, il n’y a pas si longtemps… Un projet, à court terme, pourrait faire revivre cette minoterie dont les machines, sont encore en parfait état de fonctionnement.
Ce serait rendre justice à ce fleuron du patrimoine meunier de la Gironde !

  • Association « Vivons avec le Moulin de Porchères »
  • Tél. 06 30 93 57 60
  • www.porcheres.fr

2 commentaires

  • Publié par Limbosch Renaud le 25 février 2016 :

    Bonjour,

    quels sont les périodes de visite et horaires d’ouverture
    J’ai des chambres d’hôtes et j’ai eu le plaisir de visiter les lieux qui sont super et j’aimerais le partager avec mes hôtes
    merci

    renaud limbosch

    • Laurence Publié par Laurence le 29 février 2016 :

      Bonjour,

      La minoterie se visite sur rendez-vous, en appelant le 06 30 93 57 60. Vous pouvez également noter la date des 21 et 22 mai 2016 : l’association « Vivons avec le moulin de Porchères » vous accueillera sur place pendant deux jours lors des Journées européennes des moulins. Bonne visite !