Sites UNESCO

La Gironde compte plusieurs sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, dont sept édifices religieux distingués au titre des Chemins de Saint-Jaques-de-Compostelle.

Juridiction de Saint-Emilion – 1999

Saint-Emilion et les 8 communes de sa juridiction ont été inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1999 au titre de « Paysages Culturels » (une première pour un terroir viticole !), soit 5 000 hectares de vignes amoureusement choyées par l’homme depuis des siècles.

Saint Emillion Tour du Roy @ Gironde Tourisme - Phovoir

Saint Emillion Tour du Roy @ Gironde Tourisme – Phovoir

Célèbre pour ses vins, Saint-Emilion abrite également la plus vaste église monolithe d’Europe et d’autres joyaux : l’église collégiale et son cloître, la Tour du Roy, le Couvent des Cordeliers… C’est au sommet du clocher de l’église monolithe que la juridiction de Saint-Emilion s’offre dans toute sa splendeur avec son vignoble à perte de vue.  Sous vos pieds, mais aussi sous les racines des ceps, s’étendent des kilomètres de galeries souterraines de calcaire,  bénéfique à la vigne et aux constructions des hommes. Saint-Emilion lui doit la majesté de ses monuments.

Bordeaux, Port de la Lune – 2007

Bordeaux © Gironde Tourisme - Phovoir

Bordeaux © Gironde Tourisme – Phovoir

Bordeaux et son port ont intégré le patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007 en tant qu’« ensemble urbain et architectural exceptionnel ». Une première internationale par l’importance du périmètre classé (1 810 hectares) ! Outre son architecture XVIIIe (façade des quais, Place de la Bourse, Grand Théâtre…), Bordeaux conserve un important patrimoine de son passé gallo-romain et médiéval,  dont les vestiges du Palais Gallien (amphithéâtre de 15 000 places construit au IIIe siècle) et d’anciens beffrois comme la porte Cailhau ou la Grosse Cloche.

Verrou Vauban  – 2008

Vue aérienne de la Citadelle de Blaye - Gironde Tourisme/JB Nadeau

Vue aérienne de la Citadelle de Blaye © Gironde Tourisme – JB. Nadeau

Inscrit en 2008 au titre des « fortifications Vauban », le « Verrou Vauban », triptyque défensif situé sur l’Estuaire de la Gironde, se compose de trois édifices signés Vauban : la Citadelle de Blaye, le  Fort Pâté (sur l’île du même nom au coeur de l’Estuaire) et le Fort Médoc sur la rive gauche de l’estuaire.

Bassin de la Dordogne, Réserve de Biosphère – 2012

En 2012, l’ensemble du Bassin de la Dordogne a intégré le Réseau Mondial des Réserves de Biosphère, qui réunit 631 sites d’exception à travers les cinq continents.  Conciliant conservation de la biodiversité, valorisation culturelle, développement économique et social, cette réserve de Biosphère s’étend sur 23 870 km² et cinq départements. En Gironde,  la Dordogne serpente entre vignobles, forêts et plateaux calcaires, de la bastide de Sainte-Foy-la-Grande jusqu’au Bec d’Ambès, où elle rejoint la Garonne pour former l’Estuaire de la Gironde, plus vaste estuaire d’Europe occidentale. Cadre idéal de balade pour les randonneurs et plaisanciers amoureux de nature, de pêche et de patrimoine, la Dordogne possède de nombreux sentiers balisés ainsi que des quais aménagés sur de petits ports (Saint-Pardon, Vayres, Branne) qui permettent de constituer des itinéraires de navigation ou de randonnée en toute sécurité.

Sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle

A partir de l’an mil, les reliques de Saint Jacques, apôtre du Christ enseveli en Galice, deviennent le symbole de la reconquête chrétienne en Espagne, vers laquelle convergent des milliers de pèlerins. Dès lors, le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle est considéré, avec ceux de Rome et de Jérusalem comme l’une des grandes pérégrinations de la Chrétienté.

7 monuments sont inscrits par l’UNESCO au titre des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle » : Cathédrale Saint-Jean Baptiste (Bazas, Sud Gironde) ; cathédrale Saint-André, basiliques Saint-Seurin et Saint-Michel (Bordeaux) ; abbaye de la Sauve-Majeure et église Saint-Pierre (La Sauve-Majeure, Entre-Deux-Mers) ; église Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres (Soulac-sur-Mer, Médoc).

En Gironde passent trois grandes voies historiques, la voie de Paris (Tours), la voie de Vézelay, et la voie littorale. D’autres routes secondaires ont vu cheminer les pèlerins dont les voies du Libournais et de l’Entre-Deux-Mers, les voies des Graves, du Sauternais et des landes Girondines.

La voie de Paris/Tours (ou Turonensis) : de Pleine-Selve à Belin-Beliet, en passant par Blaye, Bordeaux et Gradignan, cette voie aurait été parcourue par Charlemagne, venu enterrer Roland à Blaye et ses compagnons à Belin-Beliet après la défaite de Roncevaux (août 778).

La voie de Vézelay, quant à elle, se compose de deux routes se rejoignant à Bazas : l’une passait par Sainte-Foy-la-Grande et La Réole, l’autre par la Sauve-Majeure, haut lieu de rassemblement et de départ vers Compostelle et la Terre sainte.

La voie du Littoral ou « voie des Anglais »  longeait la dune atlantique de Soulac – où se retrouvaient les pèlerins venus d’Angleterre, de Hollande, de Bretagne et de Normandie- à Bayonne.

Le Phare de Cordouan, candidat UNESCO pour 2017

Classé Monument Historique en 1862, le Phare de Cordouan, surnommé le « Versailles des Mers », est le plus ancien phare d’Europe (1611) en activité et ouvert au public. Cette sentinelle abrite six étages de style Renaissance ainsi qu’une chapelle !  Sa situation exceptionnelle (à 8 km en mer), sa très grande valeur architecturale et son rôle dans l’histoire du développement des techniques d’éclairage (c’est ici qu’ a eu lieu la première mise au point des optiques de Fresnel en 1823)  sont autant d’éléments qui permettent au phare de prétendre à une reconnaissance par l’UNESCO.  Il est d’ailleurs inscrit depuis 2002 sur la liste des monuments susceptibles d’être intégrés au Patrimoine mondial. Rendez-vous en 2017 !

Bon plan Pass UNESCO !

A la première visite d’un site UNESCO, un ticket vous sera délivré pour en visiter un autre à tarif réduit ! Offre valable pour les sites de Bordeaux, Saint-Emilion et la Citadelle de Blaye : profitez-en !